lundi 5 mars 2012

Le nouveau départ de Teint d'ébène

Découvrez aujourd'hui le témoignage capillaire de Teint d'ébène !!

CRB ! : Le retour au naturel : pourquoi? où? quand? comment?

Teint d'ébène : J’ai décidé de revenir au naturel parce que, comme de nombreuses filles déjà, je me suis rendue compte que c’était la meilleure solution pour mes cheveux.

En effet, je ne me suis jamais coupée les cheveux auparavant et depuis mon enfance (à partir de 9 ans) j’ai été défrisée. Jusqu’à l’âge de l’adolescence tout allait bien pour moi et mes cheveux. Ils étaient beaux et longs et tout le monde les enviait. Mais après ma classe de seconde, mes cheveux ont connus un déclin faramineux. Ils sont devenus secs, cassant et bien évidemment, ils n’ont pas arrêté de se raccourcir malgré tout ce que je faisais pour retrouver ma longueur. Je crois que ceci était principalement dû à une mauvaise hygiène de vie : j’ai fait un régime draconien car je me croyais trop grosse quand j’avais 16 ans et je me nourrissais de plus en plus mal au fil du temps. A cela s’ajouta une forte dépression dans laquelle je vis depuis ma classe de terminale (je suis actuellement en licence et je me soigne). J’avoue aussi que je n’entretenais plus bien mes cheveux. Ignorante, je croyais que mes cheveux seraient toujours longs et que je n’avais pas grand-chose à faire. Du style : « c’est naturel, ça pousse et puis c’est tout ! ». Alors mes cheveux se sont fâchés et ils m’ont dit : « on verra bien qui viendra pleurer quand on sera parti ! ». Oui, ils ont mis leur menace à exécution, mes cheveux m’ont quitté, snif ! En plus à force de traction par les tresses avec extensions très serrées, j’ai perdu des cheveux là où vous savez les filles… les tempes ! Et même au bas de la nuque aussi. Je ne suis pas une grande adepte du défrisage, mais je me disais que je n’avais d’autres solutions que d’utiliser ces produits chimiques là. Alors le massacre continua.

Toute désespérée, parce que moi qui avais de longs cheveux, je me retrouve aujourd’hui entrain d’envier les cheveux de celles qui n’en avaient pas, je me suis dite : « chérie prend toi en main ! ».



Et j’ai décidé de couper pour tout reprendre à zéro. Apprendre à entretenir mes cheveux naturels, c’est nettement mieux. Je ne croyais pas qu’un jour j’allais avoir les cheveux si courts ! Mais ce que j’appréhendais le plus, ce n’était pas d’avoir les cheveux courts, mais c’était mes tempes dégarnies. J’avais peur que ce soit trop laid après le big chop, car je n’aurais plus rien pour les cacher, je ne pourrai même pas faire un afro puff… Mais après maintes réflexions, je me suis dit que si je dois avoir une tête dégarnie, mieux vaut que ce soit avec des cheveux sains, plutôt que des cheveux défrisés qui ne me servent plus à rien ! En plus j’ai remarqué que, depuis le temps où je ne me suis pas tressée, il y a eu une évolution : de petites pousses au niveau des tempes.

Donc après une transition de 4 mois (novembre 2011 à février 2012), j’ai décidé de couper mes cheveux sur un coup de tête, le 4 mars 2012 vers 01h00 du matin. LOL ! Mon big chop m’a pris un peu plus de 2h de temps. Je suis sortie de la salle de bain à 3h par là. Et le lendemain, dès 6h (je voulais tout faire en cachette), j’ai demandé à mon frère d’ajuster le tout avec sa tondeuse. Je n’ai pas eu l’audace de vite montrer mes cheveux à tout le monde. A part mon frère qui les a coupé, personne d’autre ne les a vu jusqu’à 13h. Je les cachais avec mon chapeau de bain (mais j’en profitais pour faire mon bain d’huile !). J’avais peur des réactions, surtout de celle de ma mère parce qu’elle n’était pas au courant. Je vis avec elle, mais jusqu’à 17h, elle ne m’avait pas encore vu. LOL ! Quelle trouillarde je fais ! Pourtant je ne me trouvais pas moche !


CRB! : Comment cela se passe t-il entre tes cheveux et toi au quotidien ?

TE : Quand j’étais en transition, j’aimais déjà mes repousses, même si elles étaient cachées sous les cheveux défrisés. Alors je les aime encore plus maintenant qu’elles sont en liberté. Il m’arrive même de parler à mes cheveux avec douceur et souvent en les suppliant de bien se porter. Et quand j’ai fait une mauvaise manipulation qui les aurait endommagés, je leur demande pardon pour qu’ils ne m'en tiennent pas rigueur et qu’ils sachent que je les aime toujours. LOL ! J’espère ne pas être la seule dans ce cas !

Ce qui est sûr après mon big chop, dès le 1er shampoing, j’ai surtout compris que l’entretien ne va pas se faire en un coup de peigne éclair. Bien qu’ils soient courts, mes cheveux vont me prendre du temps.



CRB! : Quelle est ta routine capillaire?

TE : Ce que je faisais avant de les couper :
- Shampoing une fois par semaine avec BYPHASSE ph neutre à l’amande douce et coco : ce shampoing ne me dit pas grand chose, mais puisque je l’ai acheté, faut bien que je le termine… je compte acheter DOP pour cheveux frisés. Je l’avais déjà utilisé une fois, j’en étais satisfaite mais le stock était épuisé dans le supermarché.
- Bain d’huile avant le shampoing (huile de ricin, huile d’amande, beurre de karité)
- Application de beurre de karité chaque jour.

Maintenant que j’ai coupé, je compte faire la même chose mais ajouter :
- Un masque capillaire une fois chaque deux semaines (en alternance avec le bain d’huile). Masque composé de pulpe d’avocat, de beurre de karité, de banane et de jaune d’œuf en plus de quelques gouttes d’huile de ricin.


CRB! : Quelle est ta coiffure préférée?

TE : Vu la taille actuelle de mes cheveux, je crois que je n’aurai pas beaucoup de choix à part la coupe garçonne et mes twa bouclés aussi.


CRB! : Des conseils pour les lectrices du blog?

TE : Suivez les conseils d'Afrodescendante et de toutes les nappy pro, mais n’oubliez pas qu’un corps sain = des cheveux sains. Prendre soin de notre corps dans sa totalité nous permettra d’avoir toujours de beaux cheveux. Faites attention à votre alimentation et votre santé mentale aussi, il y va de la santé de vos cheveux (en partie). Le stress excessif ne favorise pas la pousse et la beauté des cheveux. Alors je vous souhaite d’être toujours joyeuses même si la vie nous joue parfois de sales tours.


CRB! :  Le mot de la fin?

TE : Merci de m’avoir donné l’occasion de pouvoir m’exprimer sur ton blog.
Que toute sorte d’aliénation soit bannie de la vie de toutes les femmes africaines, antillaises, etc.!!!
Toutes pour les cheveux saveur nature !


Merci à toi Teint d'ébène pour ce beau témoignage !
Pour faire comme elle : cliquez sur l'onglet "Comment participer ?" 

10 commentaires:

  1. super beau temoignage moi aussi j'ai fait mon grand Bc et mes cheveux sont au memes niveaux que toi ça serait interessant qu'on garde contact pour pouvoir suivre notre evolution

    RépondreSupprimer
  2. Magnifique témoignages !! ^^

    Lyly972.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Lyly972 c gentil!

      Teintd'ébène

      Supprimer
  3. Merci Sabe. Je serais ravie de pouvoir garder le contact avec toi. Echanger pour se soutenir aussi. bzu

    Teintd'ébène

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour ! Grand merci pour ton témoignage. Je dirais que nous avons eu presque le meme sort toi et moi. J étais tres enviée pour mes beaux et longs cheveux. Mais tout au contraire de toi je m en occupée bien . Seulement peut etre que je n ai pas su le faire correctement. Alors de jours en jours j ai commencé à les perdre et ma tete est presque dégarnie . Je nai que peu de cheveux au derrière et sur les cotés, plus rien au milieu.Et je suis obligée de mettre une pèrruque ce qui n est pas favorable pour leur croissance mais que faire. Je ne peux pas sortir avec une tete aussi chauve.Et l été arrive, et c est tres dur de ne pas pouvoir laisser en l air ses cheveux. Avec une pèrruque quand il fait chaud c est dur et bonjour les maux de tete.Alors bon courage à toi et bizzzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour!
      Je comprends tes inquiétudes. Moi aussi j'ai utilisé la perruque pendant ma transition et ... la chaleur! Je ne sais pas ce que tu fais dans la vie, si tu es une personne très occupée etc. mais j'ai lu quelque part qu'avant de faire un big chop, l'on pouvait se retirer dans un endroit où on ne serait pas soumise aux critiques et où on apprendrait à s'adapter à sa nouvelle coiffure. Tu peux le faire aussi peut-être pendant tes vacances. Tu pourras donc les couper et les laisser pousser à l'air libre, sans avoir peur des préjugés. Parce que yora pa grand monde pour te décourager avec des méchantes paroles. Je suis sûre que tes cheveux pousseront.

      Merci et bon courage à toi aussi! bzu
      Teintd'ébène

      Supprimer
  5. eh bien bon courage ! je suis au naturel depuis un an et c'est quand même bien galère quand on a une vie de famille,qu'on sort le soir, qu'on se lève tôt ! je résiste mais bon !

    RépondreSupprimer
  6. C'est bien que Teint D'ébène ait décidé d'être en accord avec elle-même en adoptant un style capillaire qui lui convienne. Néanmoins, je ne comprends pas toute cette propagande autour des cheveux naturels, si les afro-américains n'avaient pas lancé le mouvement il ne se serait rien passé en France (sans les afro-américains je me demande comment les moutons que nous sommes ferions pour vivre). Je trouve ça hypocrite de dénigrer le défrisage alors que l'on sait depuis belle lurette qu'il s'agit d'un produit chimique (qui peut être très dangereux s'il est mal utilisé et si les cheveux ne reçoivent pas de soins post défrisage) alors que vous l'utilisiez sans problème auparavant. D'ailleurs quand vous vous défrisiez les cheveux, aviez-vous l'impression de renier vos origines ou votre "négritude"? Si oui, c'est qu'il s'agit d'un problème psychologique et non esthétique ou social et que pour certaines le retour au naturel est un moyen de se rassurer sur ce qu'elles sont, de se prouver quelque chose...dommage! Perso, dans ma famille certaines on les cheveux naturels depuis fort longtemps et il n'y a jamais eu de débats ridicules sur "l’aliénation" de la femme noire par le défrisage ou je ne sais quoi, si elles ont arrêté c'est parce que le défrisage ne convenait pas à leurs cheveux, sans plus. Ce n'est pas parce qu'on est défrisée qu'on renie ses origines (c'est la meilleure celle là!), ce n'est pas parce qu'on arbore un afro, qu'on est incollable sur la traite négrière (soyons réalistes). J'aime les femmes noires dans leur diversité, celles qui assument leurs cheveux naturels, celles qui assument leurs cheveux défrisés, celles qui assument leurs cheveux tissées en plus si c'est joli, tant mieux pour elles. Il ne me viendrait jamais à l'esprit de dénigrer une nana avec les cheveux naturels (malheureusement certaines ont été victimes de mauvaises langues et mauvais regards...mais il n'est pas futé de rendre la pareille), dans ces cas-là je dénigre aussi mes tantes, mes cousines ou mes grandes tantes et le pire ma grand mère!!! Que ma famille me renie sur le champ lol!
    Enfin, du moment qu'on est en accord avec soi-même et libre de ses choix, on n'a pas à tenir compte (même si ce n'est pas facile) des remarques désobligeantes de certains couillons! Sérieusement "les nappy girls" arrêtez,de faire des clans comme ça, car ça fait très "secte" et quand je lis des commentaires comme "bienvenue parmi nous" en parlant d'une nana qui s'est "big chopée" ben ça effraie! Nous les noirs nous sommes suffisamment divisés comme ça, il serait dommage que les femmes noires en rajoutent pour une histoires de cheveux, nous valons mieux que ça...enfin j'espère ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Ce débat entre naturelles et défrisées a déjà été abordé mainte et mainte fois sur ce blog comme partout ailleurs sur la toile.
      Je n'ai rien contre les défrisées, d'ailleurs dans l'édito du blog il est bien précisé que tout le monde est le bienvenu ici.
      Dans MON discours sur le blog je n'ai jamais fait la guerre aux défrisées (ni à qui que ce soit d'ailleurs !).

      Dans la pratique du défrisage, qu'on le veuille ou non, il y a bel et bien une part liée à l'esclavage. Mais ce n'est pas pour autant que l'on dit que celles qui le pratiquent encore qu'elles renient leur négritude : IL NE FAUT PAS TOUT MÉLANGER ! ET IL NE FAUT PAS NON PLUS PRENDRE UN FAIT HISTORIQUE POUR UNE ATTAQUE ! J'ai moi même été défrisée pendant un bout de temps, je sais ce que c'est.

      Ce blog existe pour sensibiliser les femmes noires au fait que l'on peut garder ses cheveux naturels et que le défrisage n'est en aucun cas une OBLIGATION.
      En effet, nous le savons toutes, beaucoup se défrisent par mimétisme, ou parce qu'elles pensent que leurs cheveux sont trop "dures" et qu'elles ne peuvent les coiffer que quand ils sont défrisés; alors qu'ils s'agit juste d'un manque d'informations et d'une méconnaissance du cheveu crépu et de ses besoins.

      Ce sont des commentaires comme les tiens qui viennent alimenter une fausse haine et un faux débat.
      D'ailleurs, si le thème de ce blog ne te plait pas et que tu trouves que c'est encore un "clan" de "nappy girls" parmi tant d'autres, pourquoi perdre ton temps ici ?

      Supprimer
  7. Je suis un boy antillais et je dit: "tout à fait l'Afrodescendante".
    Totalement à 100% d'accord, les gens commes lui on dirait que dès qu'on parle de l'esclavage c'est pour faire chié alors a finale, se sont des fait de société réels.

    Je serait cruel, mais ma Grand-mère maternelle est l'une de ces "incrédules heureuse" qui passe sont temps à dénigrer les locks et coupe à la garçonne sans connaître quoique ce soit.
    (Désolé Mami, la famille et le tout puissant lol)

    Et l'autre là, si tu les traite de "clan" de "nappy girls", commence déjà par nous expliqué c'est quoi le mot "nappy".

    Il y a des clans que si tu savais tu ne serais pas là en train de l'ouvrir comme chez la Makrel du coin.

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes sur le formulaire de commentaire.
Vous êtes libre de vous exprimer.
Pas de censure abusive, sauf pour les propos racistes, haineux ou non appropriés au sujet bien sûr.